Une compétence utile

Tiré de : Le bonheur maintenant, Nicolas Berclaz. Merci à lui 👍🥰

Après un effort soutenu, tu vas enfin découvrir l’autre côté de la vallée. Comme un nouveau panorama qui va s’offrir à tes yeux. Comme une ouverture vers de nouvelles possibilités. Dans ces derniers pas qui te rapprochent du passage, tu sens la fraîcheur du lieu. Une brise légère emprunte également ce passage. Pourquoi devraient-elles grimper plus haut alors qu’il est si facile de passer par ici…Une fois ta doudoune enfilée et ton corps hydraté, te voilà prêt pour entamer la descente. Heureusement, tu maîtrises la descente dans toutes les conditions, dans tous les terrains. Peut-être as-tu déjà vécu ce genre de situation dans laquelle le temps est compté. Rapidité rime alors avec sécurité. Dans ces cas-là, mieux vaut maîtriser les techniques de descente. Tu peux ainsi rapidement et sûrement te mettre à l’abri. C’est une des compétences très utiles à intégrer en randonnée de montagne.

Lien vidéo; https://youtu.be/0JXazEJsJaI

Chien et rando

Le chien ne s’occupe pas tout seul. Chaque jour, il a besoin d’activités ludiques, de stimulations intellectuelles, d’occupations qui ne soient pas toujours les mêmes. Pour être heureux, le chien a besoin de son maître. Si on lui posait la question, qu’est-ce que tu préfères le plus au monde ? votre chien répondrait que c’est vous. Si cela semble merveilleux, dans la réalité de la vie quotidienne, cela signifie qu’une bonne partie de votre temps-libre est désormais consacrée à votre chien. En outre, bon nombre des activités favorites du chien se passent dehors…Randonner avec son chien apporte d’infinis plaisirs et des moments fantastiques pour votre loulou car il fait de l’exercice et en plus il est avec vous. Le chien est un merveilleux partenaire…sans parole ou presque ! Il faudra donc parfois, face à des signes de démotivation ou de fatigue, s’avoir s’arrêter pour une pause, abréger l’étape, voire même renoncer. Il faudra anticiper pour lui.

Même si le chien obéit aux ordres, la laisse est obligatoire dans les réserves naturelles, sur les pâturages et dans les forêts durant la période de mise bas des chevreuils. Mon Gamy est toujours en laisse lors de nos randos.

Photo de Spencer Gurley sur Pexels.com

Lors des tours d’une journée, des sticks de viande séchée constituent une source d’énergie pratique pour le goûter. En même temps que je mange une banane ou une pomme, Gamy a droit aussi à sa friandise. Il est important de boire régulièrement et pour les chiens aussi. Veillez à emporter suffisamment d’eau pour vous et votre compagnon à quatre pattes. Les petits chiens, les chiots et les toutous âgés peuvent être transportés dans un sac à dos spécial s’ils sont fatigués. Vous en trouverez dans les commerces spécialisés. Essayez le sac à dos avant de partir en randonnée. D’une part, il est nécessaire que votre chien s’y habitue; d’autre part, vous devez évaluer la charge sur vos épaules et la tester pour savoir combien de temps vous pouvez la porter.

Photo de Elina Sazonova sur Pexels.com

Les vaches peuvent avoir des réactions agressives envers les chiens. Faites une boucle aussi large que possible pour les esquiver. Si cela n’est pas possible, raccourcissez la laisse et gardez votre chien près de vous. Traversez le troupeau d’un bon pas, mais sans saccades, sans courir et évitez le contact visuel direct. Si vous voyez que ce sont des vaches-mères, renoncez à traverser le troupeau !

Château de Beauregard

J’ai eu la chance de participer avec des amis, à la conquête des ruines du Château de Beauregard (12ème siècle) à une altitude de 1000 m. Il trône en dessus de Sierre, à l’entrée de la commune de Niouc et du magnifique Val d’Anniviers.

Dans le but de mettre en valeur ce monument historique, la Fondation « Château de Beauregard » a réalisé un parcours didactique le long du chemin entre Niouc et le Château. Le long du sentier, vous pouvez scanner des QRcode sur des panneaux, afin de connaître l’histoire de ce monument.

La plus grande partie se fait plus ou moins facilement (ça grimpe pas mal quand même) 😉 dans un joli sous-bois qui offre des couleurs magnifiques ce jour d’automne. L’espace autour du château est un peu plus difficile et la main courante (câble) installé dans la roche est bien utile. Il est conseillé de se munir d’un casque et d’un baudrier (set via Ferrata) pour éviter une chute de pierres ou de glisser, car le dernier bout est entouré de vide et de précipice.

Restez prudent, le site se visite sous votre seule responsabilité. Si vous montez en groupe et sur demande, vous pouvez être accompagné d’un guide.

La vue là-haut est vertigineuse, à couper le souffle. On y admire, entre autre, la plaine du Rhône, de Martigny à Loèche-les-Bains.

Je ne pensais pas être capable de faire cette rando, lorsqu’on m’a parlé de l’équipement conseillé ! Je n’avais jamais eu de baudrier entre les mains et je peux dire que ce fut une sacrée rigolade lors de l’installation sur moi de ce matériel.

J’ai beaucoup aimé cette découverte et aurais bien aimé en faire d’autres étant plus jeune.

Donc, je ne ferais pas de via ferrata dans le futur ! 😄

Merci aux amis et guide qui m’ont permis de vivre cette journée inoubliable.

Randonneur âgé intrépide

Mardi après-midi, un randonneur septuagénaire s’est égaré du sentier des Rittes, à Marly (FR). À un moment donné, il s’est trouvé coincé dans une pente, à quelques mètres de falaises tombant à pic dans la rivière de la Sarine, selon un communiqué de la police cantonale fribourgeoise.

Bloqué et fatigué, il a réussi à alerter les secours à l’aide de son téléphone portable. La police du lac, des membres de l’unité spéciale et des patrouilles de la police cantonale ont été engagés pour les recherches. Localisé, le septuagénaire a pu être secouru par les intervenants qui l’ont remonté à l’aide d’un cordage.

Il est heureusement sain et sauf. Mais quand même Monsieur, soyez un peu plus prudent….